Réseau International Ambiances | International Ambiances Network 

Nouvelles du Réseau | Network News


id = "FBMainForm_1166755" action="/news.html" method = "post" onsubmit = "return false" >
News
<< Retour à la Liste


CFP - Exercices d’ambiances. Présences, enquêtes, écritures
par International Ambiances Network on 


Appel à contributions pour la Revue Communications, n° 102 (2018)


Exercices d’ambiances. Présences, enquêtes, écritures

Date limite d’envoi : 19 mars 2017

Argumentaire

Les ambiances traversent les situations, les lieux et les moments. Elles environnent certains êtres plus que d’autres, elles fleurissent dans certains groupes ; dans d’autres elles tournent au vinaigre. Elles sont perceptibles comme qualités de présence à ceux qui entrent dans leurs sphères d’influence. Enjeux de soin et d’attention dans de nombreux domaines de la vie sociale, les ambiances offrent un soubassement aux actions les plus ordinaires. En teintant les espaces où elles se déploient, elles imprègnent les dispositions des êtres qui les perçoivent, les produisent, les supportent et les animent.

Dans divers champs disciplinaires, de nouveaux croisements entre les approches écologiques, phénoménologiques et pragmatistes, ainsi que de nombreuses démarches artistiques, invitent à tenir l’ambiance ou l’atmosphère pour une notion non réductible aux confrontations de l’objet et du sujet, un terme qui remettrait en cause leur opposition. Mais qu’en est-il de ces concepts, de leur sens, de leurs usages et de leur portée pratique ? Ambiance, atmosphère et présence peuvent sembler équivalents en première approche, mais l’effort d’une description attentive apporte de précieuses nuances. Cette attention pointilleuse est d’ailleurs partagée par toutes sortes d’artisans des ambiances. Si les expériences peuvent être modifiées, enrichies par l’écriture ou par l’imagination, cela ne va pas sans la démonstration d’un savoir-faire précis de la part des artistes, écrivains, cinéastes ou créateurs de spectacles – ou encore, des animateurs d’événements politiques.

Les chercheurs intéressés par les ambiances – anthropologues, sociologues, historiens ou phénoménologues mais aussi géographes et ethnologues, ethnomusicologues et théoriciens de l’architecture, du théâtre, du cinéma ou de la création littéraire (voir les références indicatives ci-dessous) – développent de nouvelles manières d’écrire et de mener leurs enquêtes. Cette livraison de Communications entend bénéficier d’un tel climat intellectuel en interrogeant la « puissance heuristique » de la notion d’ambiance, outil méthodologique susceptible de faire converger divers champs de recherche (Thibaud 2012). Si le domaine des ambiances architecturales et urbaines est désormais bien exploré, ainsi que les ambiances sonores (Communications, n°90), de nombreuses questions restent en suspens: nous invitons les contributeurs à y réfléchir, à les reformuler et à y répondre en se fondant sur leurs enquêtes de terrain.

Le numéro s’ouvrira sur les traductions de deux textes de Gernot Böhme et Hermann Schmitz, qui inspirent depuis plusieurs années ce champ de recherche. Il ne s’agit pas ici d’avoir le dernier mot sur un concept à la mode, mais plutôt de faire usage d’un opérateur qui oblige à prendre en compte des aspects habituellement négligés – ou même menacés – des expériences et des pratiques. Ainsi, les contributions attendues exploreront les potentialités de l’enquête sur les phénomènes d’ambiances : les propositions d’articles rendant compte d’enquêtes ethnographiques ou sociologiques originales et inédites seront privilégiées. Il s’agit d’interroger l’efficacité concrète des ambiances en privilégiant l’observation méthodique des pratiques « en train de se faire » et la description située. Comment prendre appui sur les gestes des praticiens des ambiances pour dégager ce que leurs conditions d’émergence ont de précis, voire d’exact ? Comment rendre compte de l’importance des ambiances dans les descriptions ethnographiques, et à quelles conditions ?

Sélection bibliographique indicative

  • Böhme, Gernot. 1993. « Atmosphere as the Fundamental Concept of a New Aesthetics ». Thesis Eleven 36 (1) : 113‐26. doi:10.1177/072551369303600107.
  • Böhme, Gernot. 1995. Atmosphäre. Essays zur Neuen Ästhetik. Frankfurt/M. : Suhrkamp.
  • Böhme, Gernot. 2011. « Un paradigme pour une esthétique des ambiances : l’art de la scénographie ». In : Augoyard, Jean-François (ed.). Faire une ambiance = creating an atmosphere. Grenoble : À la croisée. p. 221- 228.
  • Breviglieri, Marc. 2013. « De la difficulté à entrer en contact ». Ambiances. doi:10.4000/ambiances.345. Claveyrolas, Mathieu. 2003. Quand le temple prend vie : Atmosphère et dévotion à Bénarès. Paris : CNRS.
  • Corbin, Alain. 1994. Les cloches de la terre. Paysage sonore et culture sensible dans les campagnes au XIXe siècle. Paris : Albin Michel.
  • Corbin, Alain (dir.). 2016. Histoire du silence, de la Renaissance à nos jours. Paris : Albin Michel.
  • Corbin, Alain, Courtine, Jean-Jacques et Vigarello, Georges (dir.). 2016. Histoire des émotions. Paris : Le Seuil.
  • Debaise, Didier. 2015. L’appât des possibles : reprise de Whitehead. Dijon : Les presses du réel. Dewey, John. 2010. L’art comme expérience. [1934]. Trad. coll. Paris : Gallimard.
  • Farge, Arlette. 2015. Le peuple et les choses, Paris au XVIIIe siècle. Paris : Hachette.
  • Fischer-Lichte, Erika. 2008. The Transformative Power of Performance: A New Aesthetics. Taylor & Francis.
  • James, William. 2007. Essais d’empirisme radical [1912]. Trad. Guillaume Garreta et Mathias Girel. Paris : Champs Flammarion.
  • Grimaud, Emmanuel, Thierry Dufrêne, Denis Vidal, et Anne-Christine Taylor. 2016. Persona : Étrangement humain. Arles et Paris: Actes Sud / Musée du Quai Branly.
  • Milliot, Virginie. 2013. «Pluralistic Ambiance and Urban Socialisation». Traduit par Neil O’Brien. Ambiances. doi:10.4000/ambiances.223. [Version française : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00833997.]
  • Nahoum-Grappe, Véronique. 2008. « Le rond-point ». L’Homme. Revue française d’anthropologie, 185-186, p. 121‐31. doi:10.4000/lhomme.24127.
  • Nahoum-Grappe, Véronique. 2016. « Tuer tout le monde ou mourir de colère ? ». Esprit, Mars-Avril (3) : p. 94‐102.
  • Norberg-Schulz, Christian. 1997. Genius loci: paysage, ambiance, architecture. Bruxelles: Mardaga.
  • Piette, Albert. 1999. La religion de près. Paris : Métailié.
  • Piette, Albert. 2009. L’acte d’exister : une phénoménographie de la présence. Marchienne-au-Pont : Socrate Éditions PROMAREX.
  • Pecqueux, Anthony. 2012. « Pour une approche écologique des expériences urbaines ». Tracés, 22 : p. 27‐41. doi:10.4000/traces.5418.
  • Schmitz, Hermann. 2016. « Atmospheric Spaces ». Traduit par Margret Vince. Ambiances. doi:10.4000/ambiances.711.
  • Schmitz, Hermann, Rudolf Owen Müllan, et Jan Slaby. 2011. «Emotions Outside the Box—the New Phenomenology of Feeling and Corporeality ». Phenomenology and the Cognitive Sciences 10 (2) : 241‐59. doi:10.1007/s11097-011-9195-1.
  • Thibaud, Jean-Paul. 2002. « L’horizon des ambiances urbaines ». Communications, 73, p. 185-201. doi:10.3406/comm.2002.2119.
  • Thibaud, Jean-Paul. 2012. « Petite archéologie de la notion d'ambiance ». Communications, 90. « Les bruits de la ville », sous la direction d’Anthony Pecqueux. p. 155-174. doi:10.3406/comm.2012.2659.
  • Thibaud, Jean-Paul. 2015. En quête d’ambiances. Éprouver la ville en passant. Genève : MetisPresses.
  • Thiery, Olivier. 2004. « Présentation du dossier de cinq articles « Ethnographies des atmosphères, Ethnographies atmosphériques », éléments pour une reconfiguration de l’enquête anthropologique avec Peter Sloterdijk ». ethnographiques.org, no 6, novembre 2004. http://www.ethnographiques.org/2004/Thiery.

Calendrier

Date limite d’envoi des résumés courts (3 000 signes) : 19 mars 2017
→ Date de notification des réponses : 15 avril 2017
→ Date limite de remise des textes (articles inédits d’environ 30 000 signes notes comprises) : 15 juillet 2017
→ Date de parution du numéro : 2018

Les propositions de contributions doivent être rédigées en français et comporter le nom de l’auteur, son affiliation professionnelle et son courriel.

Elles devront être envoyées à revue-communications@ehess.fr

Lien Permanent
Commentaire  Rechercher  
Commentaires

Aucun commentaires.
 
Flux RSS